Tout ce que vous devez savoir sur l’effet miroir

L’effet miroir : de quoi s’agit-il ?

Vous est-il déjà arrivé de vouloir approfondir votre avancement personnel ? Est-ce que vous pensez que votre être est le reflet de toutes vos actions ? C’est exactement le concept de base de l’effet miroir. Ici, vous allez pouvoir découvrir tout concernant ce concept particulièrement intéressant.

De nombreuses doctrines et croyances tendent à dire que notre mode de vie est le reflet de notre âme. Une logique plus qu’acceptable quand on sait que l’extérieur et l’intérieur sont intimement liés. Ce que vous êtes au fond de vous se verra obligatoirement reflété sur votre vie au quotidien ainsi que sur votre physique.

Votre état d’esprit est lié et projeté sur votre manière de vivre ainsi que les évènements qui surviennent au cours de votre existence. Quelque part, c’est une leçon de vie assez cruelle étant donné que l’on est à la base de ce que l’on vit. Il n’y a donc pas de notion de fatalité ici, mais bel et bien de reflet. Qu’importe la gravité des situations que vous vivez, vous êtes à la base de votre malheur !

Dans tous les cas, ce n’est pas forcément une mauvaise chose. En effet, la loi de l’effet miroir vous permet de faire jouer cela en votre faveur. Clairement, vous pouvez cultiver l’amour, l’espoir et le bonheur ainsi que la créativité en vous. Vous en ressentirez les effets au niveau physique.

Il est clair que l’effet miroir relie parfaitement l’intérieur et l’extérieur. D’ailleurs, la loi affirme que ces deux points ne forment qu’une seule et même entité. Ainsi, quand vous êtes négatif, ne vous attendez pas à du positif en retour notamment au niveau physique. De même, quand vous vous sentez triste face à une situation, cela n’amènera qu’à du négatif. Certes, il est tout à fait normal d’être triste. Seulement, pour être heureux, cultiver de la tristesse n’est pas la meilleure chose à faire.

L’effet miroir nous amène à réfléchir sur le fait que chaque action psychologique et mentale est le reflet exact des actions physiques qui s’ensuivent. De nombreuses questions viennent d’ailleurs avec cette réalité. Est-ce que les gens que l’on rencontre tout au long de notre vie, les choses que l’on vit et que l’on a vécues, nos croyances et nos pensées proviennent d’un choix psychologique et de notre état d’esprit ?

L’effet miroir peut se refléter sur toutes les facettes de la vie de tout un chacun. Par exemple, si vous êtes triste parce que vous vous sentez seul, vous n’allez pas attirer grand monde. Vous serez par conséquent encore plus triste et cela n’arrangera pas du tout les choses. D’autres sentiments négatifs peuvent venir étoffer cette situation déjà délicate. En effet, votre tristesse et votre solitude peuvent vous amener à détester les gens et à vous replier sur vous-même. Conséquence : vous exacerberez davantage votre situation de solitude.

Les mots négatifs que vous adressez aux autres n’engendreront que des réactions négatives. Ce qui est l’exact contraire de votre objectif ! Afin de pouvoir profiter des effets bénéfiques de l’effet miroir, il suffit d’agir et d’adopter une pensée positive.

Cette notion de cause à effet est à appliquer sur le plan personnel. En clair, si vous voulez vivre quelque chose de positif, il faut penser et agir dans ce sens. En outre, tout est à l’intérieur de vous.

Voici un autre exemple sur le plan pratique au niveau financier. Ici, on ne parle pas seulement de richesse, mais surtout de stabilité financière. De nombreuses personnes se plaignent de ne pas tenir le mois et surtout d’avoir trop de dépenses. Or, elles ont tendance à faire des dépenses excessives et surtout inutiles. Pourquoi font-elles cela ?

Leurs pensées se focalisent sur les dépenses et sur la fatalité n’amenant rien de bon. Elles ont tendance à s’adonner à de grosses dépenses puisque leurs pensées vont dans ce sens. L’effet est obligatoirement une mauvaise gestion financière, mais surtout un accroissement des dépenses.

Pourtant, il est simple d’avoir une meilleure gestion au niveau psychologique pour en profiter au niveau pratique. Le tout est de penser, et surtout d’agir, dans un sens positif et dans un cadre propice à vos objectifs.

Souvenez-vous que le fond du problème ne réside pas en chaque situation ou chaque personne que vous rencontrez. Si une situation est en contradiction avec vos attentes, dites-vous que le problème vient de vous en premier lieu. Après tout, toute situation que vous vivez et même les personnes que vous rencontrez sont le fruit de votre état d’esprit et de vos choix.

Surtout, il faut éviter de penser que le monde tourne vraiment autour de vous. Vous ne devez aucunement imposer aux autres de suivre votre philosophie de vie. Vous ne pouvez pas forcer votre entourage à faire ce que vous voulez. Cette pensée fausse nous force à nous fixer à de fausses croyances qualifiées de limitantes.

Si vous désirez l’amour et l’attention des autres, oubliez cette idée que cela vous est dû. Votre prince charmant ne vous attend pas forcément quelque part. Votre réussite n’est pas une question de chance que les autres vous offrent. Tout vient de vous et dépend de vous !

Pour pouvoir atteindre vos objectifs, c’est donc à vous d’agir. Si vous désirez, par exemple, que la personne qui vous intéresse vienne vers vous, il vous faut agir en conséquence. Si vous voulez de l’amour, cultiver de l’amour pour vous-même au lieu d’attendre de l’attendre des autres. Il vous faut obligatoirement faire preuve d’altruisme, quel que soit le domaine.

Vous n’avez pas forcément besoin de faire des actions physiques, car les actions psychologiques sont tout aussi importantes. Si vous voulez que les autres viennent vers vous, vous n’avez qu’à adopter une mentalité montrant que vous êtes ouvert. Souvenez-vous que les personnes qui vous entourent ne font que vous montrer que la voie, mais ne la représentent pas.

L’effet miroir se voit indubitablement dans la vie de couple. L’amour fait, après tout, partie des domaines où la psychologique et ce genre de concept trouvent une véritable place. Rappelons que plus de 45 % des couples en France se séparent chaque année. Pourtant, la raison que l’on évoque face à ce problème demeure souvent l’incompatibilité.

Les couples qui se séparent pensent qu’ils se ressemblent trop. Pourtant, la réalité est tout autre. En effet, ces personnes se séparent parce qu’elles se ressemblent beaucoup trop. D’une manière générale, chaque individu dans le couple se projette davantage sur ce qu’il attend de l’autre. Homme ou femme souhaite appliquer l’effet miroir qui veut que tout parte de soi.

Le conjoint peut, par exemple, se réfugier dans son travail et, fatalement, négliger son foyer, sa femme et ses enfants. De son côté, la femme en manque d’amour va essayer de combler le vide avec un nouvel amant. La suite sera obligatoirement un divorce.

Lors de la séparation, chacun présente sa version des faits et reste sur ses positions. De son côté, l’homme peut affirmer qu’il n’était pas assez écouté. Raison pour laquelle il se réfugie dans son travail. De même, la femme clamera un manque d’attention. Dans les deux cas, les deux parties attendent et soumettent leur bonheur au gré de l’autre.

Aucun des deux n’a compris que pour avoir de l’attention, il fallait être ouvert à cette attention. De même, ni l’homme ni la femme n’ont besoin d’avoir de l’attention ou de l’amour pour manifester de l’attention. Voilà en quoi ils sont pareils !

Malheureusement, un couple atteignant le seuil critique demande généralement de l’aide. C’est au cours d’une thérapie de couple avec un professionnel que chaque individu découvre l’effet miroir. Pour vous donner quelques chiffres, 9 couples sur 10 sont dans cette situation. Pourtant, il n’est pas forcément nécessaire de demander de l’aide quand vous arrivez à ce stade. En effet, il vous suffit de vous poser les bonnes questions.

Par exemple, quand vous êtes énervé contre votre conjoint ou conjointe, quel sentiment cela révèle-t-il en vous ? Dans le fond, savez-vous pourquoi vous lui en voulez autant ? Et surtout, demandez-vous si vos croyances ne sont pas erronées.

Vous avez sûrement nourri l’idée que votre partenaire devrait vous montrer de l’attention tout le temps et surtout qu’il devait vous prouver qu’il vous aimait à longueur de temps. Le fait qu’il commence à être un petit peu plus occupé l’empêche de vous témoigner cette attention que vous préconisez. De ce fait, la situation vous irrite au plus haut point. Pourtant, le problème ne vient pas de lui, mais bien de cette fausse croyance. Un problème qui limite votre bonheur ainsi que votre regard face à la situation.

Dans tous les cas, plusieurs possibilités s’offrent à vous face à cette situation. Vous pouvez, d’une part, accepter l’idée que cette croyance est fausse. Vous pouvez donc la modifier afin qu’elle aille plus dans votre sens.

D’autre part, vous pouvez conclure que cette croyance est néfaste pour votre bonheur, mais vous l’ignorez. Ainsi, votre bonheur ne sera en rien touché.

N’oubliez pas, si votre conjoint ne s’occupe pas de vous, cela ne vous empêche pas de vous occuper de lui. En faisant cela, vous allez susciter son amour et son attention. Vous êtes, après tout, son effet miroir. De ce fait, il vous renverra obligatoirement ce que vous projetez. De même, si vous voulez de l’attention et de l’amour, il vous faut adopter la bonne mentalité. Le forcer et créer des tensions ne vous permet pas d’arriver à cette finalité, bien au contraire !

Bien entendu, il est tout à fait possible d’utiliser l’effet miroir dans votre quotidien afin d’avancer et de vous perfectionner tous les jours. Il est particulièrement simple d’atteindre le bonheur et la paix dans leur définition large grâce à l’effet miroir. Rappelons que ce bonheur dépend et commence par vous et ce que vous faites.

L’effet miroir voit l’essence de son utilisation au quotidien quand vous ressentez un sentiment d’agacement. Quand vous êtes irrité ou en colère, vous avez tendance à réagir surtout envers les personnes que vous jugez responsables.

Dans ce genre de situation, habituez-vous à prendre le temps de réfléchir. Définissez pourquoi la situation vous irrite autant. Surtout, n’agissez pas sur un coup de tête. Comme dit l’adage « il ne faut point prendre de décision sous l’effet de la colère ». Demandez-vous plutôt pourquoi ce sentiment est né en vous ? Pourquoi est-ce que la situation vous excède autant ?

Peut-être que le problème n’est pas aussi grave que vous le pensez. Vous vous prenez peut-être un peu trop au sérieux. Raison pour laquelle l’image que vous projetez aux yeux des autres s’apparente à celle d’une personne très susceptible. Raison pour laquelle également les gens vous fuient. Vous ne devez donc pas vous en prendre aux personnes qui vous entourent. Faites une petite introspection et demandez-vous pourquoi vous n’aimez pas que l’on vous contrarie.

La vérité est peut-être toute simple : un collègue de travail vous irrite parce que vous avez nourri des idées fausses. Dans ce même contexte, vous avez sûrement certaines pensées toutes faites comme le fait qu’une femme devrait adopter certaines postures, toujours rester discrète et ne jamais trop s’exprimer. Pourtant, les gens qui dévient de vos pensées devraient plutôt vous inspirer. En effet, les personnes qui vivent pleinement vous montreront que vous pouvez également être heureux en vous délestant des pensées limitantes.

La personne qui vous irrite essaie peut-être de sortir de sa zone de confort tout comme vous. Alors, pourquoi devriez-vous la haïr simplement parce qu’elle ne fait pas les choses comme vous le désirez ?

En résumé, l’effet miroir est la projection de votre intérieur sur votre extérieur. On peut également parler de la projection de vos actions sur les autres. Dans les deux cas, les choses viennent directement de vous. Vous êtes donc à la base de votre bonheur et de votre réussite.

Dans ce cadre, vous pouvez pleinement profiter des bienfaits de l’effet miroir au quotidien. Alors, comment inverser la vapeur ? Comment faire en sorte à ce que votre état d’esprit façonne votre bonheur et tout votre environnement ? Et surtout, comment faire pour que ce bonheur soit constant quand tout va mal ?

La première étape consiste à vous rappeler que tout vient de vous. Cela ne vous avancera donc pas d’accuser la vie et les personnes qui vous entourent. Le seul responsable, c’est vous ! N’attendez pas un miracle, car le premier pas ne viendra pas des autres.

Au quotidien, dites-vous que si vous ne vous aimez pas, personne ne le fera ! Votre environnement et surtout les personnes qui vous entourent ne seront attirés par vous que si vous êtes attirant et que si vous restez ouvert.

De même, sur le plan financier, si vous attendez que de l’argent tombe du ciel, vous n’avancerez jamais. Gardez les pieds sur terre et dites-vous que votre réussite ne dépendra que de vos actions et de votre audace. En outre, ne vous attendez pas à ce que les autres comblent vos manques. Personne ne viendra vers vous pour vous permettre d’avoir de la compagnie. De même, aucun étranger ne vous prêtera de l’argent pour démarrer votre activité. Aucune personne inconnue ne viendra vers vous pour améliorer votre communication.

L’utilisation de l’effet miroir au niveau personnel est particulièrement simple. En effet, il vous suffit de vous aimer pour que l’on vous aime. Pour gagner de l’argent, vous devez démarrer votre activité et non le contraire. Pour avoir de la compagnie, vous devrez aller vers les autres ou laisser une porte ouverte pour que les autres puissent entrer dans votre vie. Améliorer votre communication est aussi une étape nécessaire surtout si vous désirez améliorer votre vie sociale.

Bien entendu, il n’est pas nécessaire de faire tout et de vous développer sur tous ces points pour atteindre le bonheur. En effet, le bonheur est personnel et spécifique à chacun. Ainsi, il vous suffit de définir le domaine qui vous tient le plus à cœur et de faire les efforts nécessaires dans ce sens.

En effet, votre objectif n’est pas forcément d’avoir beaucoup d’argent ou beaucoup d’amis. Vous voulez peut-être juste améliorer la qualité de votre environnement. Pour ce faire, n’hésitez pas à booster votre amour-propre.

Conclusion

En gros, l’effet miroir est juste un concept qui vous aidera à prendre conscience de l’effet que projette votre intérieur sur votre vie extérieure. C’est vous qui faites votre bonheur et c’est également vous qui façonnez votre environnement. Il vous suffit de rester positif et de déterminer et de vous concentrer sur vos objectifs pour être heureux !

L'avis de Laurent

Salut tout le monde ! C’est Laurent Marchand. J’espère que vous allez bien. Je vous souhaite la bienvenue dans cette vidéo. Dans cette vidéo aujourd’hui, on va parler d’un sujet qui est très souvent cité dans le développement personnel, c’est un outil, c’est un concept, c’est une idée autour de laquelle beaucoup de gens travaillent et parlent, il s’agit de « l’effet miroir ».

Et donc, j’ai trouvé un article qui se révèle être un article qu’on trouve très souvent sur internet qui nous parlent de l’effet miroir et qui en fait, n’en parle pas du tout parce que la majorité des gens se plante lorsqu’il parle de l’effet miroir et lui confondent avec ce qui est dans cet article, c’est-à-dire :

La loi des causes et des conséquences :

Alors, en gros je vous refais le jour fait l’histoire : l’idée de l’effet miroir c’est un concept qui explique (on est en détail tout à l’heure) mais qui explique qu’en gros lorsqu’on est confronté à une situation qui nous convient pas parce que c’est un conflit, parce que c’est une tension, parce que ça crée des appréhensions, des angoisses, bref, lorsqu’on n’est pas bien en face d’une situation en fait, l’effet miroir c’est un outil qui nous permet de nous servir de la situation qui nous pose un problème, celle à laquelle on se confronte pour voir là où ça résonne chez nous et là où nous devons travailler : c’est ça l’effet miroir.

Mais la plupart du temps, on se trompe en parlant de l’effet miroir et en parlant plutôt de la loi des causes et des conséquences. La loi des causes et des conséquences en fait, elle dit : « si je veux être heureux dans ma vie, comment je dois être ? ». Par exemple : « si je suis triste d’être tout seul et de ne pas avoir trouvé un conjoint ou une conjointe, est-ce que cette tristesse va me permettre d’être heureux en couple un jour ? » ça, c’est la loi des causes et des conséquences, en gros « qu’est-ce que je sème et qu’est-ce que je récolte ? ».

Et là, on est encore dans un article qui confond toujours ça. Alors, ça s’appelle : l’effet miroir de quoi s’agit-il ? Mais ça n’explique absolument jamais ce qu’est l’effet miroir puisqu’on parle d’autre chose.

Pour autant, la loi des causes et des conséquences est quelque chose de vraiment très intéressant parce que la loi des causes et des conséquences pourvu que ce ne soit pas confondu avec l’effet miroir, c’est quelque chose qui nous aide a traité la responsabilité en fait. Je veux dire le concept ou le phénomène de la responsabilité, mais je peux dire la responsabilité en elle-même.

Mais la responsabilité ce n’est pas ce qu’on en croit, la responsabilité comme d’autres mots ont tellement été tordus, les définitions ont tellement été interprétées qu’au final, on ne sait plus vraiment ce que c’est. Parfois j’anime des ateliers où il y a plusieurs centaines de personnes, quand je demande que c’est que la responsabilité, il y a très peu de gens qui savent véritablement me répondent.

La plupart des gens en fait, répondent que la responsabilité c’est le fait de prendre pour soi une problématique qui nous appartient ou qui appartient à un autre, en fait pas du tout. La responsabilité ce n’est pas prendre sur son dos les emmerdements des autres ni nos propres emmerdements, la responsabilité c’est le fait d’assumer intégralement les conséquences de nos actions en fait. Lorsque j’assume intégralement les conséquences des actions que je pose, je suis responsable. C’est-à-dire que je fais les choses en conscience.

La loi des causes et les conséquences, dès lors qu’elle est comprise, nous permettent de comprendre la responsabilité. Lorsque la responsabilité comprise, ça nous permet de comprendre la loi des causes et des conséquences. Et en fait, cette responsabilité est quelque chose de très important pour toute personne qui cherche à grandir dans sa vie parce que la responsabilité va nous obliger à regarder en conscience les actions que l’on pose, elle va nous permettre aussi d’identifier le moment où on pose des actions sans véritablement savoir par quoi on est motivés, ça peut être une jalousie, mais qui ne nous appartient pas, ça peut être une colère qui ne nous appartient pas ou qui n’appartient pas à la situation ou à la relation qu’on a avec la personne, mais qui est une vieille colère, une vieille rancœur qui s’exprime là, on ne sait pas pourquoi, bref, ça nous permet d’avoir les yeux ouverts sur qui on est à la base des choses.

Et puis, cette responsabilité, ça va nous permettre aussi de poser des actions même s’ils sont des actions désagréables, d’opposer un conflit ou d’opposer à une femme non-recevoir à quelqu’un qui nous emmerde, cette responsabilité va nous permettre au préalable de savoir si on sera OK avec les conséquences de cette action-là, même si on se doute que les conséquences vont être difficiles.

Donc, la responsabilité c’est un concept extraordinaire quand on veut avancer dans sa vie. C’est juste quelque chose de juste extra quand on a vraiment envie de rentrer dans une introspection qui soit intelligente et qui nous permette de grandir.

L’effet miroir c’est tout à fait autre chose. L’effet miroir c’est le fait que lorsque je suis confronté à une situation et que cette situation m’emmerde, pour peu que j’ai envie d’aller chercher chez moi la source de ce qui me pose un problème, et bien l’effet miroir, ça va être de regarder la situation et ne plus y voir une autre personne qui s’oppose à moi, mais de voir une situation à travers laquelle il se passe des choses dans moi. C’est-à-dire que je peux à travers cette situation me rendre compte qu’en réalité, j’agis ou je réagir ou je suis réagi à quelque chose qui effectivement anodin.

Moi j’ai travaillé l’effet miroir il y a quelques années avec un client et en fait, on s’est rendu compte que tout là la guerre qui s’étaient organisée avec son manager qui était vraiment quelque chose voilà, c’était une guerre de tranchées dans l’entreprise et bien, tout ça était lié à quelque chose qui agaçait profondément mon client, et lorsqu’on est allés creuser en fait, ce qui résonnait lorsqu’il voyait le manager, ce qui crée la colère c’était ceux à quoi il ressemblait. Il se trouvait que son allure et notamment sa moustache comme quand on est vraiment sûr du détail, sa moustache lui rappelait un oncle qui lui avait vraiment fait beaucoup de mal quand il était petit, sauf qu’il n’avait pas conscience de cette colère qui l’avait envers son oncle, mais lorsqu’il a vu ce manager agit à peu près de la même manière et surtout avoir le même physique et presque même détail, partagée le mêmes détails que lui, la colère a été surmultipliée et en fait, après il est rentré dans une guerre de tranchées avec ce manager alors qu’en fait, au départ la situation était assez bénie.

Et l’effet miroir, c’est ça c’est : « qu’est-ce que tu vois chez l’autre qui réveille tant de choses chez toi ? ». Alors, l’effet miroir on peut s’en servir pour aller chercher « qu’est-ce qui réveille la colère, mais qu’est-ce qui réveille l’amour, qu’est ce qui réveille l’attendrissement, qu’est ce qui réveille la jalousie, qu’est ce qui réveille ? » voilà. C’est « comment tu te sers de l’autre comme d’un outil ou de la situation de l’événement qui t’arrive ? » comme d’un outil miroir pour voir ce qui se passe à l’intérieur de toi. Mais pour autant, ça ne va pas évidemment après avoir identifié ça, on va semer des graines différentes et récolter des choses différentes. Mais pour autant, ça ne sert pas à ça.

L’effet miroir et la responsabilité c’est deux choses totalement différentes. Et dans l’effet miroir en fait, on a une sorte d’obligations d’introspection pour aller à la recherche de soi, pour avoir conscience de soi. Et c’est là que l’effet miroir pose un problème aujourd’hui. C’est-à-dire que l’effet miroir c’est un outil d’il y a 15 ans, 20 ans, parce qu’il a 15 ans, 20 ans et même 30, 40, 50, on ne réagissait pas aux consciences. On était portés par un schéma, nos parents ou nos grands-parents ont été élevés dans des paradigmes qui sont extrêmement schématisés et des paradigmes qu’ils ont renouvelés eux-mêmes, qu’ils ont transmis

eux-mêmes aux générations suivantes. Et leur vie était une vie où on devait correspondre à un schéma. Les couples correspondaient à un schéma, le travail correspondait un schéma, les relations sociales correspondait à des schémas et lorsqu’on était en dehors de ce schéma-là, on était souvent exclue du groupe social, on était exclu de la famille, ce sont nos arrière-grands-mères qui ont divorcé, des femmes qui divorce, il y a de 50, 60 ans c’est juste hallucinant. Et donc, elles étaient totalement exclues parce qu’on ne comprenait pas qu’elles n’appartiennent pas aux schémas.

Et ça, c’était dans une société, qui est une société totalement aveugle et qui n’était pas une société de l’information comme on l’est aujourd’hui. Mais il se trouve, que depuis (entre cette période et maintenant) il s’est passé une sorte de révolution absolue, c’est une révolution médiatique, technologique et la révolution notamment des réseaux sociaux, ce qui fait quoi ? Ce qui fait qu’en fait, à partir d’un certain moment, on a commencé à avoir avec l’avènement des internet, on a commencé à avoir une sorte de capacité à consulter un milliard d’informations en même temps. Et ces informations nous ont emmenés vers des choses qui étaient insolites, nouvelles, originales. Et ont commencé à ouvrir, élargir nos points de vue, nos visions, notre état d’esprit, on a commencé à avoir avec notamment Facebook, on a commencé à avoir avec les réseaux sociaux des amis au bout du monde, des gens avec un communiquait en anglais, mais sans pouvoir se dire qu’un jour on les rencontrera en vrai, c’est absolument colossal sur cette transformation-là.

Et cette transformation a créé des générations nouvelles avec des, on va dire des transferts d’informations multiplie par x donc, une conscience différente du monde, une conscience différente de l’humain, une conscience différente de la planète, une conscience différentes de soi. Et aujourd’hui, on est vraiment dans une ère où la conscience de soi est beaucoup plus facile et beaucoup plus évidente.

Donc, on n’a pas forcément besoin de l’effet miroir pour savoir aller à l’introspection puisque dans notre modèle d’évolution à chacun, nous sommes déjà là-dedans. Donc aujourd’hui, nous sommes dans une société de plus en plus consciente, ce qui veut dire aussi que plus on donne la conscience ou des outils de conscience aux gens, plus ils peuvent avoir peur, plus ils peuvent se fermer et plus ils peuvent être en réaction brutale, voire hyper violente avec cette ouverture, c’est aussi pour ça qu’on voit de plus en plus d’actes terroristes parce qu’on a accès à l’information, il y a ceux qui vont prendre l’information, l’accueillir et vivre avec et il y a ceux qui vont prendre l’information et rajouter des nouveautés, etc. parce que ce sont des grands créatifs ou parce que ce sont de grands dingues tout simplement, il y a d’autres gens qui vont trouver que tout ça, c’est trop et qui font revenir très vite à quelque chose qui était extrêmement schématiser et qui était extrêmement clairs pour eux évidemment et cela vont être le plus dangereux d’entre eux.

Mais par exemple, les adolescents d’aujourd’hui sont dans un état de conscience bien plus développée que nous à leur âge. Moi aujourd’hui, là où je vous parle, j’ai 50 ans quand je vois les ados aujourd’hui de 14, 15 ans, 16 ans ils ont beaucoup plus en confiance que moi quand j’avais 14, 15 ans, 16 ans, normal puisque moi j’étais issu d’une génération du schéma est aujourd’hui, eux ils sont issus de la génération de la conscience.

Mais les enfants plus jeunes, ceux qui ont 10, 9, 8, 7 ans, cela sont encore plus dans une ouverture et encore plus dans une conscience et ils vont être, ils vont grandir et ils vont être élevés par des générations de la conscience accompagnée par des grands frères et grandes sœurs de la conscience, donc du coup, ils n’auront pas besoin l’effet miroir.

Mais imaginons qu’on continue de dire que l’effet miroir est un outil absolument génial pour la conscience de soi et pour l’introspection.

Qu’est-ce qui va se passer si j’ai conscience de moi ?

OK ? Ça veut dire que je fais les choses en conscience, ça veut dire qu’en gros, j’amène dans la réflexion quelque chose qui s’appelle « le choix », ce qui n’était pas le cas dans la génération des schémas, OK ? Dans la régénération de schéma, on n’avait pas le choix. On faisait les choses parce que c’est comme ça qu’il fallait les faire, mais là, j’amène le choix.

Donc, ça veut dire qu’à la base de ma réflexion, à la base de mes engagements, à la base de mes actions, à la base de mes relations ou de ma volonté d’avoir des relations, il y a une conscience, il y a un choix. Je veux rencontrer ce type de personne, je me sens bien dans ce type de situation, j’ai envie d’exprimer ce type de choses avec ce type de personne. Si je suis dans un stress ou si je vis une situation conflictuelle et que je suis en face de l’effet miroir, qu’est-ce qui va se passer ? Si je considère qu’en fait ça, ça m’apprend sur moi, et bien je vais être des conscientiser de ma propre conscience.

En fait, je vais me servir de cet outil-là, d’une façon contre-productive. Je n’arriverai pas à savoir ce que cette réflexion fait résonner en moi, pourquoi ? Parce que je le sais déjà. Et je vais essayer d’avoir une réflexion qui va être sans fin parce que je vais essayer de me faire croire en utilisant cet outil de l’effet miroir, je vais essayer de me faire croire qu’à travers ça, il y avait une réponse que je ne connais pas alors que, je n’ai juste pas envie, ce qui résonne à l’intérieur de moi c’est que ça ne correspond pas à ce que je veux vraiment. Ce qui était impossible de se dire il y a encore 20 ans ou 25 ans, c’était impossible de se dire ça, ça ne correspond pas à ce que je veux.

Aujourd’hui, nous avons la liberté de faire ça. Alors, on pourrait croire que c’est juste bizarre, on va se dire : « mais si, avant, il y avait quand même la liberté de faire » non, je vous promets que non. Aujourd’hui, dans depuis on va dire une dizaine d’années, on commence véritablement être en conscience de nos propres choix, mais je vous dis, moi qui anime des groupes de plusieurs centaines de personnes, lorsque je demande aux gens « qu’est-ce que vous voulez vraiment ? » il y en a, ce sont des réflexions qui ne sont pas anciennes, ce sont des réflexions qui sont tout jeune, voient des gens qui se posent la question pour la première fois « oui c’est vrai ça, qu’est-ce que je veux », mais pas « qu’est-ce que je veux » « qu’est-ce que je veux vraiment, qu’est-ce qui est vraiment important pour moi ? » et c’est là, où on commence à semer les graines de la responsabilité et quand il y a de la responsabilité, il n’a plus besoin d’effet miroir parce que dans la responsabilité, on va engager des mouvements, on va engager, on va faire des choix dans nos relations et lorsque ça va se tendre, et bien, on va se poser la question de savoir « est-ce que c’est OK pour moi d’avoir ce type de relation avec ce type de personne » oui, non, oui, c’est OK ! Bon enfin, en ce moment c’est un peu tendu, mais ça me va bien, donc on ne va pas régler le problème. Non en fait, je vais rencontrer c’est ce type de personne ne sont pas des gens avec lequel j’ai véritablement envie de construire ma vie et bien, je vais me retourner vers d’autres personnes.

Et aujourd’hui, l’autonomie des ados, l’autonomie des jeunes alors, laquelle leurs capacités justement mieux se gérer que nous quand on avait le même âge, vient de ça, vient de cette conscience nouvelle, qu’ils ont ou à laquelle ils ont accès parce que l’information est autour d’eux parce que l’éducation change, parce que les parents eux-mêmes changent, il y a de plus en plus de parents qui font de l’introspection ou peut-être même de plus en plus de parents qui sont dans le déni, mais en tout cas aujourd’hui, ça changent le déni. Un enfant élevé dans le déni va se tourner vers ses copains et se rendre compte du contraste qui existe entre les parents des autres et ses parents à lui, il va pouvoir faire le choix.

On est vraiment dans la société du choix aujourd’hui et plus on sera justement nourri d’information intelligente sur le choix et comment faire des choix conscient vers ce qu’on veut vraiment, plus on sera accompagné vers ça, plus on récupérera notre puissance et plus les générations suivantes vivront justement dans leur pleine puissance, dans leur plein talent, dans leur plein potentiel, en assumant pleinement leurs envies et en assumant intégralement les conséquences de chacune de leurs actions.

Donc, ne confondons pas « effet miroir » et « loi des causes et des conséquences » ou « des lois de la responsabilité », ce sont deux choses différentes, si vous voulez travailler avec l’effet de miroir, fait le, mais honnêtement je vous dis c’est une perte de temps, ça va prendre la tête pour rien du tout. Cet outil n’a plus lieu d’être, il était très utile et même extrêmement précieux à des moments où les gens ne savaient pas comment réfléchir sur eux-mêmes parce qu’ils n’avaient aucune conscience d’eux, alors là, on servait de la situation extérieure pour dire : « qu’est-ce qui fait résonner ça en toi » et là, on avait de réponses et c’était merveilleux, mais aujourd’hui c’est d’abord inutile, voire carrément inefficace, voire carrément contre-productif. Donc, on laisse l’effet miroir et on s’occupe de la responsabilité, la loi des causes et des conséquences j’assumerai intégralement et les conséquences de chacune de mes actions OK ? Posez-vous la question de cette responsabilité et appliquez-la dans votre vie, je vous le souhaite parce que ça amène souvent énormément de bonheur. C’était Laurent Marchand, tchao.

Naviguez facilement