La connaissance de soi, qu’y a t’il derrière ce concept ?

Voulez-vous améliorer votre connaissance de vous-même ? Rendez-vous sur Soyez heureux.com et faites-vous accompagner par Laurent Marchand, votre coach en business et en développement personnel depuis une dizaine d’années.

Qu’est-ce que la connaissance de soi et pourquoi est-elle si importante ?

Il est réellement important de connaître soi-même, c’est indispensable à notre développement personnel.

« De toutes les connaissances possibles, la plus sage et la plus utile est la connaissance de soi » – William Shakespeare

Lorsque l’on parle de la connaissance de soi, il ne s’agit pas seulement de connaître ses goûts et ses envies. Se regarder dans le miroir ne suffit pas non plus. Là, on parle de la connaissance de l’être dans toute son entièreté.

La connaissance de soi permet à une personne de trouver sa voie dans la vie, de mieux se connaître et de se voir clairement. C’est ce qui favorise ainsi notre succès et notre réussite. On se retourne vers soi, on apprend qui l’on est et l’on est capable de choisir des objectifs adaptés, réalisables et réalistes.

D’après Mathieu Vénisse, passionné de développement personnel et créateur du blog francophone Penser-et-Agir.fr, bien se connaître mène aussi à une bonne estime de soi, à une affirmation de soi et à une excellente maîtrise de soi pour affronter les situations de la vie.

Les signes de méconnaissance de soi

Il nous arrive souvent de nous poser ces questions existentielles : Qui suis-je ? Pourquoi j’existe ? Pourquoi suis-je comme cela ? Qu’est-ce que je fais sur cette terre ? Que vais-je faire et que m’arrivera-t-il d’ici quelques années ? Quand on ne sait pas vraiment qui l’on est, il n’est pas facile de répondre précisément à ces questions.

En plus, là, on ne parle pas de notre identité civile ni de la place que l’on occupe au sein de la société. On parle de qui nous sommes vraiment à ce moment et de qui nous souhaitons devenir dans le futur. Il peut également s’agir de nos rêves et de la stratégie que l’on va adopter pour y arriver. Et quand on n’a pas la réponse, il est bien logique que l’on ignore ce que l’on doit ou que l’on veut faire dans notre vie. Comme J. P. Godeaut a dit, « l’ignorance de soi est la racine de tous les maux ».

Les conflits internes sont également signe de non-accord avec soi-même. Il nous arrive d’avoir envie de quelque chose et de son contraire en même temps, d’être indécis (nous voulons une chose à un instant et ne la désirons plus juste après).

En réalité, tout cela n’a aucun rapport avec notre humeur ou nos objectifs. On est incapable de prendre des décisions précises, on ne comprend pas ses besoins et l’on n’arrive pas à devenir stable, car on ne sait pas vraiment qui on est. Nous ignorons ce que nous aimons et voulons.

Inter relation entre la connaissance de soi et la connaissance des autres

La connaissance de soi nécessite la connaissance des autres et vice-versa. Apprendre à écouter et à comprendre les autres permet de vivre en harmonie avec soi-même et son entourage. On ne peut pas améliorer sa relation sans connaître ce qui se passe en soi. En outre, lorsque l’on essaye de se connaître, il se peut que l’on se focalise sur ce que les autres pensent sur nous, que ce soit en bien ou en mal.

Si les autres nous jugent mal, par exemple, cela peut affecter notre vie et changer notre point de vue sur certaines choses. Les conséquences sont nombreuses, parfois désastreuses, et le pire, c’est quand on commence à se juger. Pourtant, si les rapports sont bons, on peut se sentir plus confiant.

Cependant, tout le monde n’est pas comme nous. Chaque personne a son propre mode de vie, ses goûts, son habitude, son objectif et sa façon de voir les choses. De ce fait, les pensées des autres ne doivent pas vous influencer autant surtout quand il s’agit d’un jugement négatif.

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux », cette phrase souvent utilisée par Socrate, traduite du latin « Nosce te ipsum » indique également que l’exigence de l’homme doit se porter sur sa nature.

C’est en se connaissant et en cherchant en lui-même que l’homme peut trouver la sagesse. Cette phrase signifie aussi que se connaître est la clé de la connaissance de notre univers. C’est ce qui nous aide à connaître notre environnement et nos proches, mais aussi à établir des relations positives avec eux.

La connaissance de soi et la confiance en soi

Chacun a sa propre définition de ce que c’est la « confiance en soi », selon sa propre expérience de la vie. Toutefois, celle-ci peut se traduire par les attitudes et les actions de chaque individu face aux  imprévus et aux défis du quotidien.

Avoir la confiance en soi, c’est avoir pleinement conscience de ses valeurs, de ses forces et de ses faiblesses. On est dans la maîtrise de soi, on sait qui l’on est ce que l’on n’est pas. Une personne confiante croit également en ses capacités de faire un choix et de prendre une décision. Cette dernière est en mesure d’agir et de réagir et donc, de s’adapter à tout changement qui s’offre à elle.

Pour ce qui est du manque de confiance en soi, cela se traduit par un véritable déséquilibre énergétique réduisant la capacité d’initiative et de décision devant les projets, les obstacles et les défis à relever. La peur constante de la critique, du jugement et du regard des autres, le pessimisme, le doute de soi, le sentiment d’infériorité et la sensation de sentir mal aimé et mal compris, tels sont les causes de manque de confiance les plus courantes.

Tous les domaines de notre vie (personnels et professionnels) peuvent être concernés par ce manque de confiance, peu importe notre âge ou notre classe sociale. On peut être touché régulièrement ou ponctuellement. Or, ce blocage nous empêche d’agir, d’avancer et surtout d’avoir une vie épanouie, vibrante et entreprenante.

Comment retrouver la confiance en soi ?

Pour retrouver et développer la confiance en soi, il faut tout d’abord bien se connaître. Un individu qui est dans l’ignorance de soi ignore toutes les ressources qui sont en lui pour faire face à de nombreuses situations. Il ne connaît pas ses propres capacités et limites, et peut même se retrouver dans la sous-estimation et la surestimation.

Des exercices, comme la transformation de sa peur en énergie positive ou la méthode Coué (pratique de la pensée positive), sont aussi nécessaires pour reprendre confiance en soi. Il est même possible de se faire accompagner par un coach en développement personnel. C’est ce qui vous aidera par la suite à prendre des mesures nécessaires pour mettre en place des stratégies et des solutions efficaces afin d’aller de l’avant, vous affirmer et enfin vous exprimer.

La connaissance de soi et l’estime de soi

L’estime de soi n’est pas à confondre avec la confiance en soi. L’estime de soi est le jugement que l’on a de soi et que l’on porte sur soi. Elle regroupe les idées et les sentiments que nous avons de nous-mêmes. Ces sentiments peuvent être négatifs ou positifs.

  • Si nous avons des sentiments positifs à notre égard, nous nous aimons, nous nous respectons et notre estime de soi est meilleure. Une bonne estime de soi permet d’avoir une bonne connaissance de soi pour oser faire et dire les choses. Plus confiant, on est en mesure d’affronter les différentes difficultés de la vie.
  • Si l’on a des sentiments négatifs à notre égard, et donc une mauvaise estime de soi, on peut se sentir moins efficace et moins productif. Dans ce cas, il faut apprendre à renforcer son estime de soi en prenant conscience que l’on est une personne extraordinaire et qui mérite d’être heureuse dans la vie en apprenant à être bon pour soi et à se faire plaisir à soi-même. Il faut arrêter d’être pessimiste et de chercher la perfection. Restez à l’écoute de vos besoins et prenez soin de vous.
Les différentes composantes de l’estime de soi

Dans le livre « L’estime de soi : S’aimer pour mieux vivre avec les autres », édité par Odile Jacob (2001), l’estime de soi se repose sur trois (03) ingrédients, dont la confiance en soi, la vision de soi et l’amour de soi. Il faut un bon dosage de chacune de ces trois composantes pour une estime de soi harmonieuse.

Pour Robert W. Reasoner, l’estime de soi est « la conscience de la valeur personnelle qu’on se reconnaît dans différents domaines (professionnel, sentimental, etc.). C’est un ensemble d’attitude et de croyance qui nous permettent de faire face au monde ».

Selon Germain Duclos (Canada), auteur de l’ouvrage « L’estime de soi, un passeport pour la vie pour connaître les composantes de l’estime de soi et les multiples façons de favoriser son développement chez l’enfant », l’estime de soi comprend quatre (04) composantes : le sentiment de confiance, la connaissance de soi, le sentiment d’appartenance à un groupe et le sentiment de compétence.

La confiance, c’est la base et la plus importante. Il faut la ressentir et la vivre pour réaliser des apprentissages qui vont nourrir l’estime de soi. Pour les trois (03) autres composantes, la connaissance de soi, le sentiment d’appartenance et le sentiment de compétence, ils peuvent être stimulés à chaque stade du développement, à chaque période de la vie d’une personne, et ce, par des attitudes éducatives adaptées et des moyens concrets.

Différents outils pour améliorer la connaissance de soi

« Apprendre à se connaître, voilà toute la difficulté pour l’homme »

Jiddu Krishnamurti (face à soi-même 2011)

Qui ne rêve pas d’accéder à la connaissance de soi ? Qui ne souhaite pas effacer ses doutes, surmonter ses craintes, comprendre ses besoins et reconnaître ses limites ? Tout le monde ! Même si l’on n’est pas conscient de chaque étape et que l’on reste dans le flou, quelque part en nous, nous cherchons des réponses.

Nous avons tous des besoins, des rêves et cette envie de se découvrir et d’être en accord avec nous-même. On est tous dans notre quête de stabilité, de bien-être et de développement interne. Et seule, la connaissance de soi nous permet de parvenir à nos objectifs.

Sur le site de Psychosolutions.fr, on propose quelques livres qui peuvent contenir des réponses à diverses questions existentielles : Qui suis-je en tant qu’être humain ? Qu’est-ce qui me pousse à agir ainsi ? Comment me changer pour me sentir mieux avec moi-même et avec les autres ? Etc.

D’autres outils peuvent également nous aider à mieux nous connaître. Ils peuvent être utilisés en thérapie avec un professionnel ou seul, selon nos besoins et nos possibilités.

L’énnéagramme

Le mot « énnéagramme » vient du grec dont, ennéa : neuf et gramma : figure. Ennéagramme signifie figure à 9 points. Il s’agit d’une méthode de classification de personnalité, basée sur les 9 comportements de la nature humaine et donc les motivations psychologiques de chacun. Il constitue un outil de choix pour mieux se connaître et pour mieux comprendre l’autre.

La méthode de Myers Briggs

La méthode de Myers Briggs permet de se connaître en quatre points. Myers Briggs Type indicator (MBTI) est un test de personnalité professionnel qui a été développé en 1962 par Isabel Briggs Myers et Katherine Cok Briggs.

Représentant 16 types de personnalité, il est très utilisé par ceux qui souhaitent changer de vie professionnellement, que ce soit en reconversion ou en orientation.

Quel que soit votre objectif (améliorer votre communication, adapter votre style de leadership, mener une réflexion sur vos stratégies de vente ou autres), le MBTI est fait pour vous. Ceux qui sont dans la quête de soi peuvent aussi opter pour cette méthode, car cette dernière peut aider à comprendre les réactions et les besoins d’un individu.

L’analyse transactionnelle

L’analyse transactionnelle ou le AT est une théorie de la personnalité, des rapports sociaux et de la communication. Elle aide à l’épanouissement personnel et à celui des autres.

Dans le livre de René de Lassus, on explique que le concept de base de l’analyse transactionnelle repose sur les différents états de moi : l’état Enfant, l’état Parent et l’état Adulte. Ensuite, en fonction de la situation ou des interlocuteurs, l’état du Moi va être changé et va se comporter en enfant, en parent ou en adulte.

Les situations où les transactions qui ne se font pas avec un Moi adapté seront identifiées grâce à l’AT. Les « jeux psychologiques » auxquels nous jouons sans le savoir ainsi que leurs effets négatifs seront aussi identifiés. Cela nous aide, par la suite, à sortir de toutes sortes de scénarios négatifs et de vivre des relations enrichissantes et épanouissantes.

Partez à la découverte de vous-même !

Il existe également d’autres outils simples et efficaces pour développer en nous la connaissance de soi. Parmi ceux-ci figurent la ligne de vie, la remise en question et le journal personnel.

La ligne de vie

Un proverbe dit : « Quand tu ne sais plus où tu vas, regarde d’où tu viens ».

C’est justement la finalité de la ligne de vie. Cette ligne horizontale représente votre vie « avant » et « après ». Sur cette ligne, un point va être marqué au milieu. Ce point représente le « présent » ou le « maintenant ». Puis, dans la première partie, on y trouve toutes les différentes situations et expériences vécues dans le passé. Ce parcours, que ce soit professionnel ou personnel, va par la suite s’arrêter au moment présent.

Là, vous allez commencer à identifier les raisons pour lesquelles vous en êtes là où vous êtes aujourd’hui. La deuxième partie concerne votre avenir. Ce sera à vous de définir vos objectifs à court, moyen et long terme. Ceci terminé, jetez un coup d’œil sur ce que vous avez vécu, puis le moment présent et pensez à ce que vous allez faire pour atteindre les objectifs que vous avez fixés pour votre avenir.

La remise en question

Pour apprendre à mieux se connaître, il faut savoir définir son image de soi. Il est possible de le faire par soi-même, en s’exerçant et en adoptant de bonnes habitudes de vie. Concernant le travail à faire, vous allez répondre à la question : Qui suis-je ? Vous n’aurez besoin que d’une feuille et d’un crayon. Détaillez-y qui vous êtes actuellement et qui vous désirez devenir dans le futur. Cet exercice vous permet aussi de découvrir comment faire pour devenir cette personne que vous désirez être.

Et pour compléter le travail, vous pouvez demander ce que les autres pensent de vous. Pensez à adresser une liste de questions à des personnes de confiance. Les réponses obtenues vont vous aider à établir votre personnalité.

Le journal personnel

Tenir un journal personnel peut également vous aider à vous connaître. En effet, c’est dessus que l’on note tout, ce qui nous rend heureux ou malheureux, ce que l’on aime ou l’on n’aime pas, etc. On y trouvera ainsi beaucoup de détails sur nous-mêmes. Chaque détail compte, cela fait partie des clés de notre développement personnel.

 

Créateur du site Soyez Heureux.com, que l’on appelle plus souvent Tout Est Possible, Laurent Marchand est un spécialiste en développement personnel depuis plusieurs années. Il propose des séances de coaching privé ou de groupe à toute personne souhaitant améliorer sa connaissance de soi.

L'avis de Laurent

Zoom Block Before-Zoom Text
Zoom Block After-Zoom Text
Naviguez facilement