Lao Tseu, que retenir de son enseignement ?

Jadis, un sage du nom de Lao Tseu a écrit le livre Tao-te-King, une œuvre marquant l’histoire de notre univers. Il s’agit du « Livre de la voie de la vertu » qui, à chaque lecture, fait découvrir quelque chose de nouveau et qui, en même temps, améliore la sagesse dans la vie du lecteur. Voici ce qu’on peut retenir de l’enseignement de ce gourou.

Rien n’est permanent

Lao Tseu, sage chinois, de son livre Tao Te King a fait comprendre que rien n’est permanent dans cet univers, mais ce n’est pas une raison de perdre espoir ni d’être triste.

Au contraire, c’est l’occasion de partir à la recherche d’une force plus profonde et de l’exploiter. Aussi, selon lui, il faut en être conscient des changements et ne pas se figer sur une attitude comme je suis une « mère » ou un « patron » et cela définit ma nature.

Pour illustrer cette première leçon, Lao Tseu a affirmé ceci dans son livre :

  • « Vous qui vous définissez vous-même, vous ne pouvez pas savoir qui vous êtes vraiment. »
  • « …Si vous n’avez pas peur de mourir, il n’y a rien que vous puissiez accomplir… »
  • « Si tu sais déjà que tu ne peux rien avoir en permanence, alors pourquoi te retiens-tu devant certaines choses de la vie ? ».

Agir avec honnêteté et bonté

Lao Tseu confie également que, peu importe la façon dont les autres vous traitent, faites toujours preuve de bonté et d’honnêteté. Soyez gentille, même avec les gens qui ne le sont pas et soyez bons, même avec ceux qui sont loin de l’être. Ainsi vous atteignez la bonté optimale.

Évitez de mentir, même à ceux qui vous mentent. Chaque interaction que vous faites comme chaque endroit où vous allez vous donne la chance de faire valoir l’autre. Votre objectif : ne donner aucune occasion au mal de vous atteindre pour qu’il puisse disparaître de lui-même.

Selon ce personnage extraordinaire :

  • « Ne donnez rien au mal et il s’effacera tout seul »
  • « Traitez avec bonté les gens bons pour atteindre la bonté et soyez honnête envers tout le monde y compris les gens malhonnêtes. Ainsi, vous atteignez l’honnêteté. »

Prendre les bonnes décisions

Lao Tseu guide ses lecteurs à prendre la bonne décision à travers ses enseignements en s’appuyant sur le cœur de l’être et la patience. Voici tous les points de repère.

Parfois, nous nous retrouvons dans une situation difficile qui implique la prise d’une décision importante. À ce moment-là, nous devrons faire appel au cœur de notre être. En restant honnête avec soi-même, on pourrait prendre conscience que le fait, par exemple, de lutter contre une chose ou une personne ne fait que l’embraser.

Selon Lao Tseu, il est préférable de laisser tomber lorsque notre noyau intérieur nous dicte que ce ne sont que des bêtises. On s’est laissé convaincre par l’influence des autres. Mais au-delà, il y a ce que nous sommes vraiment et ce que nous désirons réellement. C’est au centre de notre être que nous trouvons les réponses à tout et en toute sincérité.

« Au centre de l’être, vous avez la réponse ; vous savez qui vous êtes et ce que vous voulez. » –Lao Tseu.

Toujours dans cette même visée, la patience joue un rôle prépondérant d’après notre philosophe quant à la meilleure décision à prendre. Selon lui, cette grande vertu est nécessaire si vous voulez que la bonne action vienne à vous.

Bien souvent, attendre que la boue se tasse ou que l’eau redevienne claire peut nous être utile avant même que nous pensions à agir. Cela n’a rien de facile, surtout si l’on fait face au tourbillon de la vie.

Mais prendre le temps de se calmer et faire preuve de patience deviennent une nécessité dans les situations difficiles.

Entamer un nouveau chapitre de sa vie au bon moment s’apprend. D’après l’enseignement de Lao Tseu, il faut laisser au précédent le temps de disparaître pour permettre au suivant de surgir en douceur.

Dans la circonstance, un nouveau départ se traduit souvent par une fin douloureuse bien dissimulée. Attendez donc que la tristesse se dissipe pour faire ressortir de cette expérience quelque chose de bien.

« Vous vous souciez de l’approbation des autres et vous devenez leur prisonnier », disait également Lao Tseu.

Autrement dit, le livre du sage enseigne que les avis et les accords des autres ne nous rendent pas la vie facile. En prenant vos décisions en fonction de l’avis de vos parents ou après la permission de vos amis, vous risquez de passer à côté de votre rêve. Cela vous empêche de mener la vie dont vous avez toujours souhaité.

Dans la mesure du possible, libérez-vous de l’approbation des autres !

Lao Tseu a appris qu’il faut laisser une situation surgir naturellement, sans penser tout le temps à la prévenir. Si vous tentez, par exemple, de rendre constamment une relation plus forte, vous ne ferez qu’empirer les choses.

Le mieux est de ne pas se laisser tracasser par tout, encore moins par le moindre imprévu ou la moindre faute et de garder en même temps son sang-froid.

Lao Tseu en parle dans son livre de la voie de la vertu :

  • « Exprimez-vous en un seul coup, puis taisez-vous… »
  • « …Devenez comme les forces de la nature : lorsqu’il fait froid, il n’y a que du vent ; lorsqu’il pleut, il n’y a que de la pluie ; quand le mauvais temps disparaît, le soleil brille. »

Il peut nous arriver de devoir changer de direction lorsque l’on ne sait plus où l’on va. Il est vrai que tout le monde suit sa route sans jamais savoir où elle mène, mais tout un chacun peut en être conscient.

Essayez donc, chaque fois qu’il le faut, de comprendre ce qui est le mieux pour vous. La clé, c’est de réfléchir au contexte dans lequel cela s’inscrit. Lao Tseu, souligne justement l’importance de cette réflexion :

« Si vous ne changez pas de direction, vous risquez de finir là où vous n’y avez pas pensé ».

Vénérer la vie

Vivre est une opportunité qui devient encore plus importante lorsque nous sommes conscients de compter parmi les chanceux et les privilégiés. L’Homme est d’ailleurs le seul être qui peut en avoir conscience.

Pour le sage chinois, il est nécessaire de vouer un grand respect à la vie et de l’honorer. Aussi, vous devrez être reconnaissant envers le Créateur pour chaque instant que vous vivez et pour le présent.

Aider les autres

Le développement de l’humanité, sous toutes ses facettes, ne peut être compris si nous ne comprenons pas, dans un premier temps, les relations que nous avons tissées avec les autres : la famille, les amis, les collègues et les voisins.

Tout le monde a besoin de vous et, vice-versa, vous avez besoin de tout le monde. Aider, c’est être conscient que seul, on n’est pas apte à tout faire. Aider reste aussi un important exercice spirituel. Il implante les autres dans notre vie et nous restons à leur écoute.

Une personne qui vient en aide sait reconnaître la présence de son entourage dans des moments difficiles rendant possible le coup de main. Il en est de même si ce dernier avoue avoir également besoin d’aide.

Pourquoi l’enseignement de ce sage est-il important ?

Le Tao Te Ching est l’un des livres sacrés les plus célèbres écrits par le sage chinois Tseu. Dans l’histoire, cet ouvrage a prouvé son utilité. Le philosophe d’avant notre ère s’est inspiré de leçons morales et religieuses de son époque selon les chercheurs d’aujourd’hui. Cette compilation d’enseignements collectifs se réfère sur les vécus du 5e siècle.

Dès lors, ces leçons de vie ont été transmises de génération en génération jusqu’à nos jours et sont devenues très influentes. Cela est dû au fait que les textes restent à la portée de tous de par leur style pratique et en même temps subjectif.

Les citations sont précieuses pour leur simplicité et en raison de la nature ambitieuse des promesses qu’elles contiennent.

Bien qu’ils évoquent un concept divin et lié à l’espace, les enseignements dans le Tao ont des objectifs simples comme :

  • Mener une vie tranquille
  • Être en paix
  • Être sage.

La pensée occidentale définit autrement l’existence. Mais, si l’on tient compte des enseignements de Tseu, la vie est inutilement difficile, car il est simple de la simplifier. Notre boussole existentielle doit être axée sur les points cardinaux tels que :

  • L’amour,
  • Le respect de soi et de tous les êtres
  • La compassion,
  • L’intégrité.

Si nous méditons au plus profond de nous, nous serons capables de mieux vivre, mais étrangement, nous ne respectons pas ces points. Pourquoi ? Pourquoi ne pas faire preuve d’amour, de compassion et d’intégrité ?

Qui est Lao Tseu ?

Lao Tseu est un philosophe chinois ayant vécu en Chine 500 ans av. J.-C. Contemporain du Bouddha et Confucius, selon l’histoire, ce dernier se sent emprisonné par les règles et lois en vigueur. Il décide alors de quitter la Chine et séjourne dans un endroit reposant où il peut vivre en paix et au milieu de nature.

Il rencontre « le gardien du col » de Xiangu et il en apprit beaucoup sur lui-même. Les échanges avec ce personnage ont été si marquants que celui-ci a demandé à Lao Tzu de rester quelques jours pour écrire sur la compréhension de la vie.

Le texte en question est connu sous l’appellation de Tao Te Ching, qui est estimé comme un grand classique spirituel de tous les temps.

Pour ce personnage extraordinaire, la vie quotidienne est de même nature que la dualité fondamentale de la manifestation. Source de rêve, elle peut devenir un mystère.

Pour illustrer, il prend en exemple la laideur qui se définit par rapport à notre propre vision du « beau ». L’être et le non-être sont fondés pour leur complémentarité et leur opposition : l’un n’existe pas sans l’autre, d’où la nature du quotidien.

Le sage vit sa vie en pensant à son fait fondamental et en se positionnant comme témoin et ne juge personne. Pour lui, la source de la lumière est le néant ; l’origine des mouvements est l’immobilité et celle des sons est le silence.

Si l’on regarde de plus près notre but et le chemin que nous suivons, on constate que c’est comme l’eau qui coule pour atteindre la terre et la nourrir sans effort. La compréhension ultime peut mener à chercher la Source, mais elle n’est pas visible et on ne peut pas l’entendre.

Au plus haut, on ne voit pas la lumière et au plus bas l’obscurité, on n’entend que le Silence. L’illumination est donc traduite avec des mots aussi simples que « voir les choses telles qu’elles sont ». Il s’agit de l’expression phénoménale de l’Origine.

Pour le sage, il n’y a ni de début ni de fin à atteindre, parce que nous ne pouvons pas le savoir et que nous sommes faits pour ne pas le comprendre. Aussi, il n’y a ni être ni non-être et à la base la Sagesse doit se référer à cette acceptation.

Tout ce que l’on peut affirmer c’est l’éternelle présence de Source. Cette dernière s’apparente à une Énergie potentielle qui reste active infiniment.

D’après les enseignements de Lao Tseu, nous devons écouter l’Esprit qui est en nous, celui qui guide nos actions. Ainsi, nous n’avons besoin d’aucune loi de vie à respecter. Ce gourou nous conseille de vivre essentiellement de l’intérieur à l’extérieur et non l’inverse et de laisser la nature suivre son cours.

Pour Lao, la vie est comme un rêve riche en manifestations d’illusions incluant tous les êtres participant à ce rêve. Pour aller plus loin, le sage affirme que la vie ressort de la Source non manifeste qui exprime par la manifestation et le fonctionnement.

La comparaison et les jugements altèrent le naturel, c’est pourquoi l’être humain peut se contenter de rester un simple témoin.

L'avis de Laurent

Zoom Block Before-Zoom Text
Zoom Block After-Zoom Text
Naviguez facilement