La mission de vie : tout savoir !

Trouver sa mission de vie

En fond de nous, nous avons cette sensation d’avoir une mission qui va bien au-delà de notre existence. Chacun ressent ce sentiment qui est omniprésent. Seulement, trouver sa mission de vie n’est pas une mince affaire. Après tout, ce n’est pas forcément une évidence. Certains la trouveront aisément tandis que d’autres auront du mal.

Qu’est-ce qu’une mission de vie ? Quelle est votre mission de vie ? Et surtout comment la découvrir ? Vous trouverez les réponses face à toutes ces interrogations dans les lignes qui vont suivre.

Une mission de vie est personnelle !

Comme nous l’avons mentionné tout à l’heure, tout le monde a une mission de vie. Personne ne déroge donc à cette règle. En plus, chaque mission de vie est importante et sacrée. D’ailleurs, ce type de mission est personnel. Ce dernier varie donc forcément d’une personne à une autre. Vous n’aurez pas la même mission d’âme que vos parents et votre partenaire. En plus, personne ne pourra accomplir cette mission pour vous.

Vous êtes unique dans cet univers et votre mission l’est tout autant. Votre contribution est donc une chose essentielle même si vous pensez que c’est infime par rapport à la taille de l’univers. D’ailleurs, si vous n’aviez aucune valeur, vous ne seriez pas ici !

Notons que certaines personnes peuvent avoir des chemins de vie similaires. On parle bien de missions similaires et non identiques. Comme exemple, vous savez qu’il n’y a pas un seul chirurgien sur terre. Seulement, aucun chirurgien n’interviendra de la même façon. Tant lors des interventions qu’avec les simples échanges avec les patients, chaque professionnel est unique.

En gros, n’essayez pas de copier sur les autres ou même de calquer le chemin de vie d’autres personnes. Vous avez le vôtre et le découvrir fait partie de votre mission de vie.

Quelques exemples concrets

Maintenant que vous avez les clés pour décrypter votre mission de vie, passons à quelques exemples concrets. Cela vous permettra de voir plus clairement ce que vous devriez faire. Plusieurs situations peuvent être analysées dans ce cadre.

Par exemple, un boulanger qui vise le succès et l’admiration tout en vendant systématiquement tout son pain n’a pas trouvé sa mission de vie. Par contre, un boulanger qui mise sur la qualité avec un meilleur choix de farine et d’ingrédients et qui vise à satisfaire tous ses clients est déjà sur la bonne voie.

Un directeur qui a travaillé dur pour faire plaisir à la famille et pour en mettre plein la vue à ses amis n’est pas sur la bonne voie. Cependant, un directeur qui a gravi et pris plaisir à chaque échelon a surtout misé sur les valeurs. Il a non seulement pris plaisir, mais s’est retrouvé dans l’axe même de sa mission de vie. Après tout, le chemin de vie se définit avant tout par la plénitude et le bien-être dans ce qu’on fait.

En dernier exemple, nous pouvez aussi citer le médecin qui a choisi la profession parce que son père la faisait. Celui-là est encore loin de sa véritable mission de vie.

Une mission de vie : kesako ?

Avant de savoir ce qu’il faut faire pour découvrir sa mission de vie, il est important de définir ce que c’est réellement. Alors la mission de vie, c’est quoi au juste ? Les gens l’appellent de différentes manières notamment la voie, la mission d’âme, la raison d’être sur terre et bien d’autres. Après tout, à un moment donné on s’est tous posé des questions de la raison de notre présence sur terre.

Dans tous les cas, comme son nom l’indique, la mission de vie est un objectif que vous devez atteindre tout au long de votre vie. C’est une tâche que vous devrez obligatoirement remplir. Selon certaines théories, l’âme est au centre de cette mission. Clairement, l’âme fait des choix avant de s’incarner. Elle choisit son entourage, son pays et même sa mission. C’est une contribution qu’elle apporte sur la terre.

Soulignons le fait que l’objectif d’une vie est l’évolution. Définir et pouvoir réussir sa mission d’âme mène indubitablement à cette évolution. En outre, chaque être vivant est concerné par cette mission d’âme. Bien entendu, il est possible de l’ignorer et de suivre d’autres voies. Seulement, une mission non accomplie laissera indubitablement un grand vide dans l’esprit de tout un chacun.

Comment trouver sa mission de vie ?

Découvrir sa mission de vie n’est pas forcément une chose facile. Si certains tombent sous l’évidence depuis leur plus jeune âge, d’autres n’auront pas cette chance. C’est pourquoi il est important de faire une petite introspection afin d’avoir une réponse claire. Voici quelques étapes qui vous aideront grandement à découvrir et à définir votre mission de vie.

Déjà, il vous faut vous référer à votre histoire dans son entièreté. Ici, le plus important étant de faire ressortir les points marquants à chaque période de votre vie. N’hésitez donc pas à vous poser certaines questions sur les caractéristiques de votre enfance. Aimiez-vous le sport ? L’art prenait-il une place importante dans votre vie ?

Redéfinissez également vos sensations passées. Aimiez-vous plus rester à la maison ou sortir en plein air ? Pendant votre temps libre, quelles étaient les activités qui vous plaisaient à faire ? Pendant votre adolescence, quels talents naturels aviez-vous ? Étiez-vous du genre aventureux ou plutôt terre à terre en général.

Bien entendu, il vous faudra aussi analyser votre vie d’adulte. Est-ce que vous faites partie de certains organismes qui n’ont rien à voir avec votre travail ? Quelles sont vos relations avec votre famille ? Gérez-vous bien la solitude ? Quelles sont les activités qui vous plaisent actuellement ? En gros, vous devrez noter tous les éléments importants.

Revenir dans votre enfance et votre plus jeune âge est aussi une étape importante. L’objectif étant de revoir vos rêves. Quels étaient vos rêves d’enfant ? Quels étaient les métiers que vous rêviez d’accomplir dans le temps. Surtout, prenez le temps de retrouver l’enfant qui est en vous lors de cette démarche.

Il faut savoir que toute votre histoire surtout votre jeunesse est importante dans votre quête de votre mission de vie. Pourquoi ? Parce que votre passé vous définit tout autant que votre présent. Ce sera alors une bonne piste afin d’avoir les réponses que vous attendez. Surtout, il ne faudra sous-estimer aucun détail lors de cette démarche.

Lors de la quête de votre mission de vie, vous devrez aussi prendre en compte vos talents. Avez-vous certaines aptitudes particulières ? Vous êtes la seule personne vraiment apte à répondre à cette question. Après tout, personne au monde ne vous connait mieux que vous ne vous connaissez vous-même.

Déjà, il vous faut revenir dans le passé et définir ce que vous fassiez avec facilité. En outre, est-ce que ces talents naturels ont été correctement entretenus ? Il faut savoir que chaque talent est important. En effet, une facilité au niveau de la communication est d’autant plus valeureuse qu’une facilité à apprendre à l’école.

Surtout, prenez le temps de tout revoir. Par exemple, est-ce que vous aviez beaucoup d’imagination ? Ou étiez-vous plutôt un leader ? Chaque réponse à chaque question vous avancera beaucoup.

Tout le monde possède des qualités. Ces qualités, il est important d’en être fière. Certes, certaines qualités ne sont pas forcément bien vues auprès des gens. Seulement, une qualité reste une qualité et doit être considérée comme telle.

Encore une fois, il faut que vous définissiez vos principales qualités. Avoir une langue bien pendue est tout autant une qualité que la générosité. Êtes-vous plutôt du genre patient, compréhensif ou du genre très enthousiaste ? Bien entendu, il se peut que vous possédiez toutes ces qualités et bien plus encore.

Surtout, n’ayez aucune crainte à noter vos qualités et à faire une longue liste. Plus les réponses seront précises, plus il sera facile de trouver sa mission de vie.

Passons maintenant à votre domaine de prédilection. Comme avec les talents, il est important que vous définissiez dans quel domaine vous excellez. On ne parle pas forcément de votre métier actuel. Il se peut que votre métier ne soit pas votre vocation après tout. Voilà pourquoi la reconversion professionnelle existe d’ailleurs.

Dans tous les cas, vous devrez définir le ou les domaines qui vous attirent le plus. Est-ce que vous êtes plutôt du genre à être attiré par le domaine humoristique ? Ou avez-vous plutôt à l’aise avec le domaine de la finance ? Si vous avez la main très verte, n’hésitez pas à le noter.

Encore une fois, il ne faut pas que vous ayez peur de rédiger une longue liste. Le tout est d’être honnête envers vous-même. Après tout, si vous vous mentez à vous-même lors de la rédaction de cette liste, cela jouera contre vous.

En tant qu’être humain, vous avez forcément des valeurs auxquelles vous tenez. Ces valeurs sont aussi des données importantes lors de la recherche de votre mission de vie. Déjà, dites-vous que vous êtes seul face à vous-même. Personne ne vous jugera donc si vous écrivez dans votre liste « l’argent » plutôt que « la famille ».

Surtout, n’hésitez pas à écrire directement ce qui vous vient à l’esprit. Est-ce que vous êtes plutôt du genre à prioriser la sagesse ? L’honnêteté ? Ou bien la bonne relation avec votre entourage ? Chaque point est important.

Bien entendu, n’ayez pas peur même si la liste est longue. Tant que vous avez la certitude que les réponses définissent fidèlement ce que vous êtes, alors vous êtes sur la bonne voie. Encore une fois, misez sur la sincérité envers vous-même.

Chaque personne nourrit forcément une passion. Entre se passionner pour son travail et pour la musique, il n’y a pas vraiment de différence. Après tout, la passion est une chose personnelle que seul vous pouvez comprendre. L’expliquer sera difficile puisque les gens ne partageront pas forcément la même passion pour une chose ou pour une activité.

Dans tous les cas, vos passions sont une base importante dans la recherche de sa mission de vie. Ici, vous avez juste à lister ce que vous aimez faire pendant votre temps libre. Bien entendu, vous pouvez noter vos passions antérieures et vos passions actuelles. C’est à vous de voir !

Toujours dans cette catégorie, vous pouvez aussi noter ce qui vous fait rêver. Quelque chose qui hante votre esprit est forcément quelque chose qui vous passionne. La conquête de la voisine ou du voisin d’à côté ? Pourquoi pas !

Votre mission de vie est quelque chose qui est collé à votre peau, mais aussi à votre âme. C’est quelque chose qui va naturellement avec votre être et votre esprit. Bien que le temps et votre vécu vous ont forcément changé, vous aurez forcément une bonne connexion avec votre mission de vie.

C’est pour cela qu’il est bon de se référer avec vos envies. Quelque part, vous aurez toujours envie d’accomplir votre mission de vie. C’est donc une donnée importante à ne surtout pas sous-estimer lors de votre quête. Votre mission de vie aura toujours une bonne résonance avec vous et vos envies.

Qu’est-ce que vous appréciez vraiment ? Aimez-vous le travail bien fait ? Aimez-vous juste planifier sans pour autant accomplir ? Êtes-vous du genre à tout intellectualiser ? Préférez-vous la détente aux bruits frénétiques de la foule ? Posez-vous juste les bonnes questions.

Votre façon d’appréhender les situations difficiles est aussi importante. Il faut que vous analysiez vos manières d’affronter la difficulté. C’est une voie incontournable pour trouver votre mission de l’âme.

Pour ce faire, vous n’avez qu’à inscrire les grandes difficultés auxquelles vous avez déjà fait face. Par exemple, vous pouvez écrire « difficulté professionnelle » comme problème. Mettez la solution que vous avez adoptée à côté comme le fait de prendre le temps d’analyser le problème, d’écouter votre voix intérieure ou de tout régler rapidement sans trop réfléchir ?

Vous pouvez noter et analyser toutes les situations difficiles auxquelles vous avez fait face tout au long de votre vie. Si vous avez beaucoup d’expérience de vie, alors forcément la liste sera longue. Ce qui sera une très bonne chose fait à ce que vous désirez accomplir.

En parlant de votre expérience de vie, prenez le temps de vous poser dessus. L’adage « ce qui ne me tue pas me rend plus fort » s’applique à tout le monde. Ainsi, votre vécu vous a forcément apporté certaines compétences. Des compétences qui peuvent être utilisées pour trouver votre mission de vie.

Quel est votre parcours et qu’en avez-vous tiré ? Avec le temps, est-ce que vous êtes devenu plus méfiant envers les gens ? Avez-vous obtenu une meilleure mémoire ou une meilleure capacité à gérer le stress ? Votre relation avec les autres a-t-elle gagné en qualité au fur et à mesure de votre existence ?

Chaque compétence est importante. En même temps, vous pouvez très bien définir si vous les avez développés. Votre vécu et vos gains font partie de votre personne et définissent qui vous êtes après tout.

Surtout, n’oubliez pas de lister ce qui vous attire. On ne parle plus d’envies et de passions, mais plutôt de choses qui vous interpellent. Vous ressentez peut-être une certaine connexion spéciale avec un sujet, un objet ou une personne pourquoi pas. Encore une fois, nous parlons juste d’attirance et non d’un quelconque sentiment s’apparentant à l’amour ou l’envie.

Par exemple, est-ce que vous avez tendance à vous arrêter aux documentaires sur les animaux ? Quand vous surfez sur le net, est-ce que des sujets spécifiques vous interpellent souvent ? Sans que vous ne sachiez vraiment pourquoi ? Est-ce que certaines publicités à la télévision vous parlent plus que d’autres ?

Bien entendu, votre entourage est aussi une donnée importante dans la quête de votre mission de vie. On parle bien de l’entourage au sens large du terme. Vous pouvez donc inclure les célébrités que vous suivez dans la liste. Ici, on parle surtout des personnes qui vous inspirent ou qui vous ont inspiré à un moment donné.

Vous avez surement des idoles et surtout des personnes qui forcent votre respect. Des gens qui vous motivent toujours ? Est-ce qu’une ou des personnes vous attirent naturellement ? Vous pouvez noter le nom de chacune de ces personnes et ainsi dresser une liste de qualité. Encore une fois, n’ayez pas peur de rédiger une longue liste. Aussi, essayez de définir ce que ces personnes ont en commun.

Le domaine du développement personnel vient pointer le bout de son nez dans la recherche de la mission de vie. Nous parlons surtout de vos projets. Clairement, si vous êtes sûr de réussir, quel genre de projet entreprendriez-vous ? Cette simple question ouvrira grandement votre vision face à ce qui vous tient à cœur et surtout à ce que vous pouvez déjà accomplir.

En même temps, ce sera l’occasion de mettre en avant vos peurs et toutes vos incertitudes. Cette simple question mettra à nu bon nombre de choses. Ce qui vous fera grandement avancer.

D’ailleurs, vous pouvez parfaitement interpréter cette question d’une tout autre manière. Comment agiriez-vous si vous deviez obligatoirement faire une chose qui se soldera par un échec ? Pourtant, vous n’avez pas le choix que de passer à l’acte. Cela vous permettra d’avoir un nouveau regard concernant vos limites et vos doutes.

La peur est un blocage par bien des façons. Quand on a peur, rien ne va ! En définissant vos peurs, vous allez pouvoir vous rapprocher de la définition de votre mission de vie.

D’ailleurs, vous pouvez mettre en avant vos plus grandes peurs de bien des manières. Par exemple, demandez-vous ce que vous feriez s’il ne vous restait plus qu’un seul mois à vivre ? Cela ouvrira considérablement votre esprit. En effet, cet ultimatum fera ressurgir ce qui fait vraiment votre bonheur, ce qui est vraiment important à vos yeux !

Bien entendu, il vous faudra tout noter sur une feuille. Souligner les éléments qui reviennent plusieurs fois. Cela vous permettra de faire le lien entre chaque élément. Cette vision globale des choses vous fera découvrir ce qui est réellement important à vos yeux. De la même manière, vous y verrez un peu plus clair sur les raisons de votre venue au monde.

L'avis de Laurent

Salut tout le monde ! C’est Laurent Marchand, j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui, dans cette vidéo, on va parler d’un sujet qui intéresse énormément de monde, moi je reçois déjà plein de mail sur ce sujet-là, alors que je n’ai pas toujours des choses à proposer là-dessus, mais en fait, c’est vraiment un sujet que je vois extrêmement récurrent dans les demandes c’est : « la mission de vie », comment trouver cette mission de vie ? Et donc, j’ai mis un article encore une fois un article qui est vraiment représentatif de tout ce qui est aujourd’hui transmis sur internet, mais même au sein des professionnels du développement personnel, on est en face de quelque chose qui est une fois de plus une aberration et ça me coûte, mais en même temps voilà, je me dis : si à travers cette vidéo, on peut remettre les choses en place et pour que les gens d’ailleurs arrêtent de se stresser par rapport à la mission de vie, ce serait formidable, donc voilà en quoi je m’inscris aujourd’hui. Vous comprendrez pourquoi tout à leur.

Comment est-ce qu’on trouve sa mission de vie ?

Dans cet article, on retrouve toujours à peu près les mêmes poncifs, c’est à dire en gros, on explique que la mission de vie c’est quelque chose que tout être humain est censé faire pendant son existence. La mission de vie a un caractère d’évolution, donc comment à travers une action qu’on va porter sur le monde une contribution qu’on va avoir, comment cette action peut vous faire évoluer et comment cette action que nous donner plus de sagesse ou apporter à l’âme une sorte d’enseignement plus, vous voyez ? Donc l’idée c’est ça. C’est d’expliquer que cette mission de vie est quelque chose qui va être de l’ordre de la contribution.
Ensuite, on va vous dire, voilà :

Pour aller chercher votre mission de vie en gros, il faut faire un exercice d’introspection :

Qui va vous permettre de revenir sur votre passé, tout ce qui vous a motivé, vos valeurs, la façon dont vous réagissez, etc. En gros, l’idée, ça va être de vous connaître vraiment bien pour mettre tout ça derrière l’entonnoir à une sorte d’activité professionnelle, qui va être l’expression de votre mission de vie. Il est là le problème.

En fait, la mission de vie n’a rien à voir avec faire quelque chose. La mission de vie c’est être quelqu’un. En fait, la grosse croyance qui tourne partout c’est que si je dois exercer ma mission, je veux l’exercer en posant des actions en faisant à l’extérieur quelque chose qui sera ma contribution. Mais en fait, si on réfléchit bien à ce concept-là, ce concept ne peut pas tenir, ce concept est lié à l’école de l’action au « just do it » c’est qui est une école du développement personnel, y en a plusieurs, il y a celle de l’action, il y a celle de la pensée, il y a celle de l’énergie, alors moi j’appartiens à celle de l’énergie aujourd’hui après être passé par un des autres qui ne sont pas des mauvaises écoles, mais qui sont justes des écoles qui sont limitées au bout d’un moment.

Et l’école de l’action est une école qui a encore énormément de prises dans les croyances aujourd’hui populaire en générale, parce que c’est une école qui a beaucoup étaient, on va dire ça a poussé beaucoup pendant les années 80, 90, 2000 et donc du coup aujourd’hui c’est très implanté dans notre société. Mais l’école de l’action est une école qui est vraiment très limitée beaucoup plus que l’école de la pensée qui quand même déjà un petit peu plus ouverte, qui est l’école de la psychanalyse, etc. qui a déjà 100 ans et donc qui a déjà permis de nous apprendre énormément de choses, de la est arrivé, le coaching ou en tout cas à l’accompagnement personnel et donc c’est dans cet accompagnement en fait, on a des bases de la psychologique, donc ça, c’est l’école de la pensée, puis après il y a l’école de l’énergie à laquelle moi j’appartiens, qui travaille justement plus en profondeur à partir de soi et qui en est, c’est qu’elle est le mouvement auquel on appartient ? Quel est le mouvement (un mouvement physique, physiologique, presse, mais énergétique) auquel on appartient, on n’est quel mouvement ? Ce n’est pas un mouvement social, c’est quel mouvement à l’intérieur de nous va vraiment motiver l’intégralité de nos actions, nos penser, etc.

En fait, c’est intéressant de regarder comme l’action a une limite, parce que si ma mission de vie c’est faire quelque chose et que je me rends compte qu’en fait, ma mission de vie c’est faire par exemple un métier pour lequel il est trop tard pour moi pour avoir un diplôme et bien, comment je fais ? Je me dis : « je suis passé absolument à côté de ma mission de vie » alors qu’en fait, cette mission, on peut la démarré à 78 ans, on peut la démarrer dans les cinq derniers jours de notre vie à 112 ans ou 114 ans, la mission de vie n’est pas quelque chose qui est lié à l’école de l’action, ça n’est pas lié à un métier, c’est lié à la personne que nous sommes.

Donc, lorsqu’on parle de mission de vie et si vous êtes en train de chercher votre mission de vie, ne vous intéressez pas à : « comment ça va être fait », intéressez-vous à « qu’est-ce qui va être produit à partir de vous » « qui vous êtes en tant qu’être humain dans la communauté des humains », « qui vous êtes en tant qu’être humain sur cette planète » c’est-à-dire au milieu de la faune et de la flore, « qui vous êtes en tant qu’être humain au milieu de cet espace » c’est-à-dire le cosmos, l’univers sur cette planète, qui vous êtes ?

Et surtout, qu’est ce que vous avez vraiment envie d’exprimer ? Alors là, l’exercice d’introspection il est nécessaire aussi, mais vous n’avez pas cherché ce que vous avez fait, vous avez cherché qui vous êtes ou comment à chaque fois que vous vous êtes indignés pour les mêmes choses parce qu’à l’intérieur de vous (il ne s’agit pas forcément de valeur) il y a quelque chose qui s’expriment, qui ne va pas être schématisé par une valeur, qui s’exprime et cette chose-là, elle est plus importante que tout. Lorsque vous avez trouvé ça, ce qui n’est pas absolument compliqué.

Donc l’idée c’est une introspection extrêmement simple c’est de toute façon moi, ma valeur depuis que je suis tout petit c’est ça. Alors, qu’est ce que ça va être ? Je vais voir dans l’histoire de ma vie, qu’est-ce qui chaque fois m’a fait bondir ? Certaines personnes vont bondir chaque fois qui va être question de couper la liberté à quelqu’un, d’autres personnes vont bondir chaque fois qu’on va couper la justice, d’autres personnes vont bondir à chaque fois qu’on va couper l’information qu’on va couper l’information de quelqu’un, ça par exemple c’est plus mon truc. C’est à dire que dès lors que j’ai compris qu’en fait, certains avaient accès à l’information et d’autres n’avez pas accès à l’information, ça me rendait dingue. Et donc du coup, c’est à l’intérieur de moi, je suis dans ce mouvement-là, je suis dans ce mouvement où l’information doit être divulgué le plus largement possible à des gens qui n’ont pas forcément accès.

L’information c’est l’enseignement, c’est la culture, c’est tout ce qui va permettre à quelqu’un de grandir. Et donc, voila, moi c’est moi mon truc c’est ça, et c’est pour ça que je fais cette vidéo et c’est pour ça que je disais au début que c’était important pour moi de m’indigner et de transformer des choses, mais je les transforme à partir de moi.

Maintenant regardez bien, je fais ce métier d’accompagnant personnel, je fais ce métier de coach comme on dit et je le fais à travers des vidéos. Mais je pourrais aussi très bien amener la formation démocratiser l’information ou rendre disponible la formation en faisant autre chose. Je pourrais être enseignant dans une école, je pourrais être professeur, je pourrais être journaliste, je pourrais faire plein de choses. L’important ce n’est pas quel métier je veux faire, mais à quel mouvement j’appartiens.

Les métiers dans la vie j’en ai fait plein et tous les métiers que j’ai fait ou quasi tous les métiers que j’ai faits sont liés au fait justement de faire circuler l’information. J’ai été scénariste, je suis toujours d’ailleurs, je fais une chute de la production de courts métrages, je travaillais beaucoup dans le spectacle, j’ai fait du cirque, pourquoi ? Parce que le spectacle c’est une façon depuis la scène d’apporter quelque chose à plein de gens. Alors, quand je travaillais à la télévision, c’est encore plus de gens que quand je suis sur scène et quand j’ai travaillé au cinéma, c’est encore d’autres gens que ceux de la télévision.

Donc, l’idée c’est vraiment de se dire à partir de moi qui veux transmettre l’information, qui veut transmettre une information qui n’est pas encore accessible à certaines personnes qui sont devant leur télévision parce que simplement ils n’ont pas eu encore d’opportunités, pourraient avoir accès à cette information qui va leur dire qu’ ils sont capables, qu’ils ont du talent, qu’ils sont beaux, que peu importe, c’est ça que j’ai envie de transmettre ou que les choses sont faciles, que sont beaucoup plus fluide, que ce que nous imagine. Dès que je vais pouvoir transmettre ça, ça va être un bonheur donc à travers la télévision par exemple et bien j’écrivais des choses qui me permettaient aux gens d’obtenir ces informations-là. Et je peux le faire en faisant autre chose, je peux le faire même en vendant des fringues dans un magasin, parce qu’évidemment quand les gens vont venir parce que je suis moi, ce qui va m’intéresser ça va être de les renseigner sur la qualité des vêtements que je vends, ça va être de les renseigner sur les tendances…

En fait, leur donner un accès à l’information qu’il n’avait peut-être pas jusqu’ici et après je ne suis pas sûr, ça se trouve les gens ils ont tout à fait l’information, ce sont les choses semblent aime beaucoup plus informés que moi, mais en fait, peu importe, je suis pas là pour dire que je le fais mieux, je suis là pour dire que je le fais et c’est tout et c’est ça qui me lève tous les matins, c’est ça qui fait que ce matin je me suis dit : « génial je vais passer une matinée à faire des vidéos dans lesquelles j’ai transmettre des informations » parce que c’est ça mon truc OK ?

Donc c’est très intéressant de se poser la question de savoir : qu’est-ce qui est mon truc, qu’est ce que j’ai envie de transmettre dans ma vie, qu’est-ce qui me fait bondir, le manque de liberté, le manque de justice, le manque d’information, qu’est-ce qui vous fait bondir le manque d’égalité, qu’est-ce qui me fait bondir la discrimination, qu’ est ce qui me fait bondir ? Et en fait, quand je vois ce qui me fait réagir, mais pas quelque chose qui m’indigne et qui me met dans la colère, quelque chose qui m’indigne et qui me met dans le mouvement, ça, c’est vraiment ma mission. Je me sens mal avec ça, je me sens mal avec cette personne qui prend de haut une autre personne, je me sens mal avec ça, je me dis : mais là, j’ai envie de faire quelque chose, je n’ai pas envie de lutter, je n’ai pas envie de casser la gueule à quelqu’un, j’ai envie de produire quelque chose, j’ai envie de contribuer, j’ai envie de participer à quelque chose qui serait plus intelligent.

Il y a des gens qui disent c’est comme incroyable, ils sont totalement indignés de dire, c’est quand même incroyable. On est aujourd’hui en 2020 et en 2020 il y a encore des gens qui se font des fractures au poignet. Alors, moi personnellement ça m’indigne pas, mais ces gens-là : « ouais, ça va » et donc ils vont réfléchir, ils vont dessiner à quelque chose qui serait d’appel pour certains métiers qui vont permettre justement de faciliter le mouvement du poignet sans qu’ils se fassent mal.

Il y a d’autres personnes qui vont travailler sur d’autres choses, qui vont faire que ça va faciliter la vie des gens dans d’autres domaines. C’est ces indignations-là qui font qu’en fait, on comprend qu’elle mouvement est à l’intérieur de nous et comment ce mouvement (le truc a l’air quand même assez comment dire, fluide, simple, c’est facile à comprendre) c’est-à-dire que ce mouvement-là, forcément il va me mettre dans une démarche, forcément.

Alors, je peux faire d’autres métiers qui n’ont rien à voir avec ce mouvement-là, mais je ne vais pas me sentir à ma place. Mais je peux très bien les faire ces métiers-là pour gagner de l’argent pour nourrir ma famille, ce n’est pas déshonorant, tout va bien, mais je vais sentir à l’intérieur de moi qu’il y a quelque chose que je peux faire mieux encore. Alors, ce n’est pas un métier que je vais faire mieux, c’est un métier que je vais faire dans lequel je serai moi-même mieux parce que je vais avoir le sentiment que je vais pouvoir vraiment donner ce qui est moi. Et bien ça, c’est ma mission de vie.

Donc, arrêtez de penser que cette mission c’est faire quelque chose et commencer à comprendre que cette mission c’est être quelqu’un est aller chercher ce mouvement à l’intérieur de vous, qui est ce mouvement qui est toujours un peu basé sur des indignations, parce qu’évidemment on n’est pas toujours dans un parcours très fluide et en fait, ces obstacles qui sont ceux de l’extérieur, qui sont les gens qui nous montre des choses qui nous indigne, cette indignation c’est comme une sorte d’apprentissage pour voir justement à quel endroit on bute et comment à partir de cet endroit-là, on peut vraiment proposer quelque chose.

L’indignation pour casser, pour brûler des voitures et dire : « je ne suis pas d’accord », ce n’est pas de l’indignation, c’est de la violence, mais l’indignation pour dire OK ! Je vois comment s’est construit aujourd’hui et visiblement le monde a besoin de moi pour que j’apporte ma pierre à l’édifice, aller, comment je vais pouvoir le faire ? Il y a certaines personnes, c’est le bien-être, c’est la santé, c’est la vitalité alors, comment je vais pouvoir le faire ? Alors, certains vont vendre des produits bien-être, des produits régénérants, des produits pour la peau, pour le corps, d’autres personnes vont faire du massage, vont faire ceci, d’autres personnes vont réaligner et dans des cours de yoga, de méditation , d’autres personnes vont prendre des gens et les emmener parcourir par exemple : monter une montagne, faire du chemin de Compostelle ou faire d’autres choses, pour qu’ils aillent chercher à l’intérieur d’eux des choses qui vont faire qu’après ils se sentiront bien.

En fait, peu importe, il y a dix mille façons de faire les choses à partir du moment où on a trouvé qu’est-ce qu’on a envie de proposer au monde et comment cette envie-là prend sa place de façon naturelle c’est-à-dire que si on est indigné, ça veut bien dire qu’il faut quelqu’un pour transformer les choses, bien cette personne c’est peut-être vous, c’est peut-être moi, c’est peut-être n’importe qui.

Donc, si vous vous sentez concerné par une proposition, vous pouvez faire à l’humanité pour la transformer dans un sens qui va l’élever, c’est votre mission. Et dans ces cas-là, vous allez voir que ça va commencer à trotter dans votre tête et que petit à petit, ça va transformer l’énergie que vous avez. Et en fait, à chaque fois que vous allez vous indigner, vous allez proposer quelque chose et petit à petit, vous allez voir qu’il y a des métiers à travers lesquelles ce sera plus facile de le faire. Moi, c’est plus facile de le faire en tant que coach avec des vidéos, que le faire dans un magasin vendant des fringues, mais de toute façon je le ferai OK ?

Donc, l’idée de la mission c’est celle-là : arrêter d’imaginer que sait faire quelque chose c’est qui vous êtes et après vers faire va s’adapter à qui vous êtes et peu importe le métier, de toute façon si vous êtes à votre place et que vous donnez ce que vous avez vraiment à donner, moi je peux être chirurgien, je peux être vendeur de fringues, je peux aller nettoyer les chiottes, peu importe, on s’en fout, je serai toujours cette personne qui vous la transmettre les informations et c’est ça ma mission, OK ? J’espère que ces informations que j’ai transmises vous auront aidé. C’était Laurent Marchand, tchao.

Naviguez facilement