2/49 - Quand je rêve, je fuis - Laurent Marchand

2/49 – Quand je rêve, je fuis

Salut à tous, c’est Laurent Marchand !

Bienvenue dans la deuxième vidéo des 49 vidéos d’éveils à partir du 15 juillet jusqu’au 1er septembre. Tous les jours, je vais vous publier une vidéo. Une vidéo de transformation, c’est vraiment une vidéo d’inspiration qui a pour intention de vous permettre de transformer votre vie et donc de vraiment aller à un état d’esprit où Tout est possible. Alors, du coup, c’est vraiment cela.

Et donc dans cette deuxième vidéo, j’ai décidé de travailler sur une thématique qui secoue toujours un petit peu les gens, c’est : Quand je rêve je fuis. Et vous allez comprendre d’ici quelques petites secondes à quel point, rêver vous permet vraiment de faire une chose d’extraordinaire. On se retrouve tout de suite.

C’est parti pour la deuxième vidéo d’éveil qui est la deuxième de la série 49 vidéos que je vais publier chaque jour. Aujourd’hui dans cette vidéo, je vais vraiment travailler sur un thème qui es très important pour moi : c’est le rêve. On fait quand on travaille en philosophie notamment, et qu’on travaille sur l’idée du rêve, on se rend compte qu’en fait le rêve est une sorte d’outil – une espèce d’ustensile dont les gens se servent pour fuir. C’est-à-dire qu’on va créer un espace, un espace imaginaire dans lequel on met une belle maison, on met un bon conjoint, une belle conjointe, une belle voiture, de belles robes, une belle montre, des belles choses. On y met aussi un environnement qui nous convient. Cela peut être aussi, de jolis paysages, cela peut être vraiment des belles choses quoi.

Cet espace dans lequel, on met tout cela, nous sert à fuir notre quotidien qui nous parait un peu morose. Dès que notre quotidien ne nous convient pas, on regarde ce qui ce passe dans notre vie. Cela ne va pas et d’un seul coup, on se permet de faire le lien avec cet espace où tout va bien, tout est beau, cet espace où on a tout réussi. Notre rêve nous permet de fuir. Il nous permet de cesser de voir la médiocrité de notre vie.

Quand nos rêves deviennent cela, en fait, on s’empêche d’une certaines façon de vivre ce rêve-là. Alors, on en parle, évidemment, on aimerait bien et puis dans notre intention c’est vraiment ce qu’on va faire. On va vraiment changer de job. On va vraiment changer de conjoint ou de conjointe. On va vraiment s’installer dans ce, je ne sais pas, dans ce pays merveilleux. Où tout est joli, on va vraiment, je ne sais pas par exemple, gagner beaucoup plus d’argent, demander cette augmentation. Cela c’est dans nos rêves.

Même si l’intention est très forte, en fait le système qu’on a mis en place psychologiquement et mentalement, ce système-là nous coupe de la réalisation. Et vous allez voir, qu’on peut changer quelques choses en changeant un petit peu la langue. Si vous dites, je rêve d’avoir une grande maison et si vous dites, je vais matérialiser une grande maison dans ma vie. Vous voyez que la langue change totalement la perception de ce que va être notre réalité.

Si je rêve d’avoir une grande maison, ce rêve va rester un rêve pendant très longtemps. Si je décide de matérialiser une grande maison dans ma vie, là dans seul coup, je suis totalement impliqué dans cette matérialisation. Et cela change tout.

Alors, mes amis, je vais vous dire quelque chose de très profond et très sincèrement, arrêtez de rêver.

Renoncez à vos rêves. Coupez absolument toute notion de rêve dans votre vie. Et entrez dans une notion de matérialisation, de création. Quand on crée, on ne rêve pas. Quand on crée on est dans notre réalité matérielle. Quand on matérialise, on ne rêve pas. Quand on matérialise, on est dans la réalité de nos actions.

Hier, je faisais une vidéo sur l’énergie. L’énergie qui est à la base du mouvement. Si je lève le bras, c’est parce que j’ai de l’énergie, parce que j’ai une mécanique musculaire et osseuse. C’est parce que j’ai de l’énergie. Si on me coupe cette énergie, mon bras ne s’élèvera plus jamais.

Donc l’énergie est à la base des choses. Une fois qu’on a décidé de mettre cette énergie au profit de quelque chose, on doit la mettre au profit de l’action. On va la mettre au profit de la création, de la matérialisation. Chaque jour, chaque instant, chaque seconde, je vais me déplacer avec mes “pas” : je rêve d’avoir une grande maison et je vais matérialiser une grande maison dans ma vie. Non pas avec je rêve d’avoir un couple harmonieux, mais avec je matérialise harmonieusement dans ma vie. Je crée mon couple harmonieux. On arrête de projeter les choses pour fuir, se faire de petites vacances mentales. Non, non, on vit, on vit les choses.

Aujourd’hui, je suis dans un hôtel en Espagne. C’est un hôtel de luxe et là je suis dans la suite présidentielle. Je vais vous faire une petite visite. Il y a énormément, ce que vous voyez au fond là, c’est un Jacuzzi sur la terrasse. C’est drôle, on s’en fout de cela, mais c’est une surprise. Mais, c’est drôle.

Mais comment on fait pour matérialiser cela dans sa vie ?

On fait, on arrête de croire que cela arrivera un jour simplement, on s’autorise à savoir que cela arrivera de toutes les façons. Pourquoi, mais parce que chaque instant, je les crée. Chaque instant, je les crée.

J’espère que vous comprenez cela. Chaque seconde, vous allez vous balader dans votre vie, vous allez dans des endroits, vous allez rencontrer des gens. Est-ce que vous allez incarner la personne qui rêve, ou est-ce que vous allez incarner la personne qui matérialise ? Je vous promets que si vous faites ne serait-ce que le petit test, ou devrais-je dire, deux heures dans votre journée, cela va transformer énormément de choses. Deux heures simplement. Imaginez que vous incarnez comme toute la journée, tous les jours, toute la semaine, tous les mois, vous allez voir que cela va changer beaucoup de choses. Si vous voulez vous autoriser à vivre de belles choses dans votre vie, honnêtement, suivez un groupe.

Nous on monte un groupe qui s’appelle le club #ToutEstPossible. C’est un groupe dont je fais partie. Et je ne suis pas le leader de ce groupe, je suis le fédérateur de ce groupe si on veut. Et on fait pendant neuf mois. On s’amuse tous ensemble à matérialiser les choses qui sont importantes pour nous. On arrêter de rêver, on arrête de vouloir. On arrête de tout, on pose les choses et on les vit. Alors, c’est vrai que c’est challenger, mais c’est une expérience extraordinaire. C’est la deuxième fois qu’on le fait, et comme #ToutEstPossible 1 a regroupé des gens d’une puissance incroyable, des gens qui passaient des années, des années à rêver d’eux et qui en l’espace de quelques mois ont mis en place, font qu’aujourd’hui, ils les vivent et c’est juste extraordinaire. Je suis super heureux d’être le fédérateur, mais l’idée c’est quand même qu’on en profite tous.

Donc, je vous invite à cliquer sur le bouton en dessous pour rejoindre le club #ToutEstPossible, parce qu’on va vraiment s’éclater pendant neuf mois.

Moi je vous retrouve demain avec la troisième vidéo, la troisième des 49 d’éveils et demain aussi cela va être chaud vous allez voir. Ok ?

Je vous souhaite une très belle journée, soyez heureux, profondément heureux. C’était Laurent Marchand, à demain. Bye

Coach, auteur et conférencier international, Laurent Marchand est le créateur du mouvement #ToutEstPossible
Il accompagne tous les individus qui font le choix conscient de de devenir acteur de la vie qu’ils désirent profondément. Il les aide à révéler leur véritable puissance et à matérialiser leurs voeux les plus chers.

Zoom Block After-Zoom Text

Qui est Laurent Marchand

a

Coach, auteur et conférencier international, Laurent est le créateur du mouvement #ToutEstPossible. Il accompagne tous les individus qui font le choix conscient de devenir acteur de la vie qu’ils désirent profondément. Il les aide à révéler leur véritable puissance et à matérialiser leurs voeux les plus chers.

“Vous avez tous un talent à partager, un projet à créer, une ambition qui vous pousse. Mais vous n’avez pas forcément le courage de vous lancer. Dans mes articles, mes vidéos et tous mes programmes, je vais vous donner TOUS les éléments pour passer à l’action et réussir.”

Laurent Marchand

Partager :

Laisse un commentaire